Message de S.E.M.Tsutomu OSAWA

2018/10/9
S.E.M.Tsutomu OSAWA
Bienvenue sur le site internet de l’Ambassade du Japon en République du Cameroun.
Je suis arrivé au Cameroun le 9 octobre 2018 en tant qu’Ambassadeur du Japon au Cameroun. L’Ambassade du Japon à Yaoundé a juridiction aussi en République du Tchad et en République centrafricaine.
 
Au Japon, le Cameroun évoque avant tout « le pays fort en football ». Or, avec sa superficie d’1,3 fois plus grand que le Japon et sa population d’environ 23 millions, le Cameroun a la réputation d’un pays qualifié d’«Afrique en miniature» en raison notamment de; ses ressources naturelles abondantes, ses terres fertiles, sa riche nature et sa diversité sociale et culturelle basée sur plus de 250 ethnies. En outre, le Cameroun est un pays bilingue (français et anglais) où les deux langues officielles sont utilisées à la télévision et aux journaux, et l’éducation bilingue appliquée dès l’école primaire.
 
Le Japon et le Cameroun construisent des relations amicales depuis de nombreuses années. Beaucoup se souviendront du séjour de l’équipe nationale camerounaise de football à Nakatsue, dans la préfecture d’Oita, lors de la Coupe du monde de football co-organisée par le Japon et la Corée du Sud en 2002. En effet, les habitants du village de Nakatsue ont chaleureusement accueilli l’équipe camerounaise qui a choisi ce village comme site d’entrainement. Depuis lors, les relations continues entre Nakatsue et le Cameroun ont entrainé entres autres, la naissance de l’Association d’Amitié Oita-Cameroun en août 2017 et la célébration de la fête nationale du Cameroun en mai 2018 à Nakatsue.
En outre, les deux pays sont liés par de multiples échanges. Les 66 principaux piliers du temple bouddhiste Kofuku-ji, reconstruit en 2018 pour la première fois depuis 300 ans, ont été construit avec du bois camerounais tel que l’Apa ou le Doussié. Le bois constitue le deuxième produit d’exportation du Cameroun après le pétrole. Le Japon, pour sa part s’assure que ses projets de coopération pour le Cameroun demeurent aussi actifs que diversifiés. De l’éducation à l’agriculture en passant par l’appui au PME, sans oublier les échanges académiques et culturels.

Quant au Tchad et la Centrafrique, tous les deux pays enclavés riches en ressources souterraines, ont des superficies supérieures à celle du Japon, respectivement 3,4 fois et 1,7 fois plus grand avec chacun 14 millions et 5 millions d’habitants. Pour les deux pays, le Japon continue de mettre en œuvre des projets de coopération économique notamment en collaboration avec des organisations internationales.
 
Au cours de ma carrière, j’ai acquis l'expérience de travailler sur les problèmes des pays en développement, y compris les pays d'Afrique; à la Mission Permanente du Japon à Genève, avec la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), et à la Mission Permanente du Japon à Vienne, avec l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI). Maintenant que je suis sur le terrain en Afrique, je voudrais me mettre activement au travail sur les questions relatives au développement en Afrique.
 
En mai 2018, Monsieur Sato, le vice-ministre auprès du Ministre des Affaires étrangères du Japon, a effectué une visite au Cameroun, au Tchad et en Centrafrique. En août 2019, le Japon organisera la TICAD 7 au Japon. A cette occasion, il est à espérer que les relations entre le Japon et l’Afrique se renforceront davantage.
 
Durant mon mandat, je ferai de mon mieux, en étroite collaboration avec vous tous, pour développer les relations entre le Japon et le Cameroun, le Tchad et la Centrafrique.
 
 
Tsutomu OSAWA
Ambassadeur du Japon au Cameroun
 
Profil de Monsieur Tsutomu Osawa
Né en 1957 à Aichi, Japon, M. Tsutomu Osawa est diplômé en B.A. à la Faculté d’Economie de l’Université de Tokyo et en M.A. au « Graduate School of Arts and Sciences » de l’Université d’Harvard.
Il est entré au Ministère des Affaires étrangères du Japon en 1979 et a été nommé entre autres au postes de Directeur de la Sécurité des japonais à l’étranger, Directeur adjoint du Service du protocole, Ministre à l’Ambassade du Japon en République de Corée, Consul Général au Consulat Général du Japon à Houston aux Etats-Unis et à Shenyang en Chine, Ambassadeur à la Mission Permanente du Japon auprès des Organisations internationales à Vienne. Il a aussi occupé les postes de Chef de la Division de l’administration, Cabinet Centre de renseignement par satellite, et Auditeur à la Fédération de l’Association d'entraide du personnel de la fonction publique nationale.